08/02/2016

NLICEP 2016 : C’est reparti…

Après des mois de tractations et de négociations, une NLICEP est à nouveau mise sur pieds.

P1090497web.jpgPrévue au départ sur une base de 12 spéléos de différents pays  des 3 continents, nous ne retrouvons finalement plus qu’à cinq. Ce sont principalement les conditions économiques qui ont fait fondre le nombre de participants. De toute évidence, elles ont eu raison de la détermination de nos amis et amies russes et brésiliens.

Le noyau de l’équipe se compose de 2 allemands (Helmut Steiner et Carsten Hebenau) ; de 2 libanais (Chadi Chaker et Ronald Sultanem) et d’un belge (Jean-Pierre Bartholeyns).

 

Comme l’an dernier cette expédition a obtenu le soutien financier de la Fédération Spéléologique Européenne. Notre demande a aussi bien été reçue par la COMEX de l’Union Belge de Spéléologie. La NLICEP 2016 est aussi, cette année patronnée par l’Union Internationale de Spéléologie.

 


Après un long voyage avec escale à Doha l’allemand et le belge se retrouvent à Manille où passent la nuit avant de prendre l'avion pour Tuguegarao, leur destination aérienne finale. Nous y ferons nos courses de nourriture et y passerons une nuit avant d'embarquer tout sur un véhicule 4x4 pour un village de la région de Penablanca où se situent les grottes que nous explorerons.

 

Après une heure de vol dont le départ a été retardé d'une heure suite à l'embouteillage de l'aéroport de Manille, nous voici à Tuguegarao.

Nida, la présidente du SMOC et notre contact sur place et son mari nous attendent à l'aéroport avec la camionnette et le chauffeur du petit Musée d'histoire de la ville que nous visitons. Ensuite nous avons été prendre le lunch dans un tout simple petit resto avec des tables sous des paillotes en  mais très sympa.  

Nous sommes alors retournés en ville pour faire les courses pour nous 5 pour une semaine dont 80 canettes de bière. J'ai dépensé une fortune : 6.500 non pas € mais PHP soit =/- 130€. Faut bien se réhydrater quand on sue (il y a déjà 30° ici) et il ne faut pas attendre que l'eau soit chaude pour le thé et qu'il refroidisse pour pouvoir le boire! 

P1090504web.jpgDemain lever puis départ pour le marché à 6h30 pour acheter légumes, fruits, riz, poisson etc.

Retour à l'aéroport pour accueillir les 3 autres et visite de courtoisie dans une administration qui nous accorde les permis. Puis départ en jeep 4x4 vers Penablanca par les petites routes et chemin de campagne...

Ce soir ils viennent nous chercher pour dîner ensemble avec, sans doute d'autres membres du SMOC, le club local.

 

Ignorant si il y aura Internet dans le village, je ne sais pas quand vous connaîtrez la suite mais cela deviendra, c’est certain bien plus spéléologique puisque nous commencerons par l’exploration et la topo de la rivière souterraine qui draine le massif calcaire.

 

Légende des photos:

- La grotte du musée

​- Chez le boucher

Jean-Pierre

Les commentaires sont fermés.